Rechercher
  • Héctor García

Manger et innover

Dernière mise à jour : 9 avr. 2021

Manger, c’est survivre. Innover, c’est prendre des risques.



Telle est la stratégie que nous appliquons chez Geographica et que j’applique dans presque tous les domaines de ma vie. Mais qu’est-ce que cela veut dire ?


Manger, c’est faire le nécessaire pour couvrir les salaires et survivre.

Innover, c’est prendre des risques, tenter et lancer. C’est miser la nourriture de demain.


L’idéal, c’est qu’innover vous donne à manger. Ainsi, la boucle est bouclée. C’est possible ? Oui. C’est difficile ? Aussi.


6 Facteurs déterminants


1. LA CAISSE

C’est le thermomètre global, la clé et votre raison d’être. Un onglet de votre navigateur avec le document Excel des revenus, prévisions, mois de vie, clients, et un deuxième onglet avec les comptes en banque : telle sera une bonne partie de votre vie quotidienne. Les entrepreneurs que j’ai vu grandir et avoir beaucoup de succès étaient tous obsédés par ce sujet. Il y a un autre monde, pour ceux qui ne vivent que de leurs investisseurs, un monde respectable où j’espère que des milliers d’entreprises rentables et fantastiques verront le jour. Mais ce qui fonctionne le mieux à mon avis, c’est l’obsession d’être payé par ses clients, y compris dans les entreprises où il y a de gros investissements externes.


Peut-être pensez-vous être un entrepreneur, mais ce que vous devez être, c’est un chef d’entreprise qui fait en sorte que ses activités soient rentables, honnêtes et croissantes. L’idée du client satisfait est également primordiale. Les factures payées doivent non seulement être un objectif vital, mais elles sont aussi en elles-mêmes un indicateur de satisfaction.


2. Paciencia y paciencia

Les victoires faciles sont très rares. Il y a des courses d’endurance. Et il faut beaucoup d’endurance. Des années. Faites confiance aux membres de votre équipe, aux conseils que les gens vous donnent, parlez avec vos clients et avec ceux qui ont refusé d’être vos clients. En Espagne, il faut 9,9 mois pour vendre une maison, et 8,1 ans pour une start-up technologique, même s’il est certain que ce chiffre est en baisse. Patience, dans tous les cas.


3. Cultura de empresa

Maintenez une culture d’entreprise unique. Les gens doivent être fiers de travailler avec vous. Ils doivent bien gagner, travailler confortablement et être motivés. Sans cris. Avec des rires. Vous ne devez pas toujours avoir raison. Reconnaissez vos erreurs devant votre personnel, ainsi que vos faiblesses. Soyez TRÈS transparent. D'après mon expérience, à part les salaires, on peut parler de tout à toute l’équipe.


« Ils doivent bien gagner, travailler confortablement et être motivés. Sans cris. Avec des rires. »


4. Des efforts, mais des efforts intelligents

En général, un entrepreneur pense à son travail à toute heure, il imagine des discussions avec ses clients et travailleurs, il envisage des solutions sous la douche et s’enflamme pour une nouvelle idée en faisant du sport. Il a toujours son entreprise en tête, mais ce n’est pas forcément une bonne chose. En général, les meilleures idées viennent après une période de calme, il est donc nécessaire de se changer les idées assez régulièrement.


Il y a quelques années, j’ai vécu une situation qui est restée gravée dans ma mémoire. J’étais chez moi avec mon premier enfant, qui avait alors moins d’un an. Il y avait CantaJuegos à la télé, l’enfant riait quand je l’écoutais, tout était parfait, mais j’étais absorbé par mon téléphone, presque sans me rendre compte qu’il commençait à marcher à quatre pattes. Ça a été une révélation. J’ai su que mon travail allait me priver de nombreux moments importants, mais j’ai également pris conscience qu’il fallait profiter de ces moments en famille pour déconnecter. Avec le temps, j’ai beaucoup amélioré cet aspect primordial de ma vie.


5. Licenciez rapidement, EMBAUCHEZ BIEN

Sans doute est-ce la partie la plus difficile. Vous devez licencier beaucoup de gens. Nombre d’entre eux sont des gens formidables et d’excellents professionnels, mais ils ne collent pas, et il peut y avoir une infinité de raisons à cela : changement de stratégie dans l’entreprise, fin de projets, perte d’un client, etc. Une infinité de raisons. Et il est difficile de licencier car vous devez vous convaincre vous-même, mais vous devez également convaincre l’équipe. C’est presque un art pour lequel il faut donner beaucoup d’explications, avoir de l’empathie, des arguments solides, mais également être généreux et honnête envers les gens, et ce au quotidien. Pourquoi faut-il être rapide ? Dans les petites entreprises, chaque être humain est vital, et vous saurez en peu de temps si une personne résout les problèmes. Mieux vaut agir vite, votre entreprise est très fragile, vous devez avoir des employés efficaces. Très efficaces.


Et embauchez bien ! Avec la caisse, c’est la chose la plus importante. Comment et qui embaucher ? Ce que j’ai vu dans les petites entreprises (moins de 50 travailleurs), c’est que les employés les meilleurs et les plus importants sont recrutés par les fondateurs, ou par une partie de l’équipe initiale. Si vous êtes fondateur, vous devez vous impliquer, bien choisir et avoir des affinités culturelles avec vos recrues. Attention ! Vous pouvez également chercher la diversité et des personnes ayant d’autres opinions. Les meilleures équipes, les équipes extrêmement productives sont homogènes, mais elles sont constituées par des personnes ayant des rôles et des idées très différentes. Il est primordial que ces personnes sachent vivre avec l’incertitude et les défis d’une start-up. Dans ses analyses intéressantes, Great Place to Work insiste sur le fait que ces équipes diversifiées aux objectifs à la fois clairs et flexibles sont celles qui créent une bonne ambiance et le rendement des meilleures entreprises, qu’il y ait 20 ou 5000 employés.


« Vous devez licencier beaucoup de gens. Nombre d’entre eux sont des gens formidables et d’excellents professionnels, mais ils ne collent pas. »

6. Les grandes entreprises le sont pour une bonne raison

Les grandes entreprises gèrent des budgets impressionnants, ont l’expérience de projets dans le monde entier, et sont dirigées par des personnes qui font des affaires depuis plusieurs dizaines d’années, que ce soit dans le secteur public ou privé. Ce sont des entreprises qui font marcher le monde. Elles sont présentes dans la vie de millions d’êtres humains. Ce n’est pas le cas de votre start-up.


Dans le monde des start-ups technologiques, certains pensent que c’est moins « cool » de travailler avec Renault, Orange, Telefonica, BBVA ou Ferrovial, pour donner quelques exemples. Ce n’est qu’une idée préconçue. Un préjugé. Je vous assure qu’en travaillant avec ces entreprises, vous apprendrez à pas de géants et cela peut vous ouvrir des portes vers d’autres entreprises et défis analogues, voire supérieurs.


Dans les grandes entreprises, il y a des gens aigris, évidemment, mais il y a aussi des gens de valeur. La proportion n’est pas très différente dans la dernière start-up à la mode. Mélanger les deux mondes est pour moi la voie à suivre. Soyons humbles, les start-ups sont presque insignifiantes dans l’économie d’un pays comme le nôtre. Vous pouvez leur proposer des preuves de concept, mais sans abuser, vous pouvez leur présenter des idées, faire des démos, inventez, innovez... N’abandonnez pas lorsqu’un département vous ignore. Ce sont des entreprises gigantesques et vous aurez 20 possibilités supplémentaires pour attaquer. Apprenez et cherchez à aider et à faire des affaires avec les grandes entreprises. Vous deviendrez ainsi un meilleur chef d’entreprise.


« Soyons humbles, les start-ups sont presque insignifiantes dans l’économie d’un pays comme le nôtre. »

Manger et innover : les erreurs

C’est un système dur, il faut licencier des personnes, des collègues, des amis. C’est douloureux et ça laisse des cicatrices. Pour ma part, plusieurs conversations n’ont pas pu avoir lieu. Des conversations pour se remercier mutuellement, pour donner une étreinte ou pour parler des bons moments ou des difficultés passées ensemble. Rien n’est parfait.


En définitive, mangez et innovez. Conservez et attaquez. Assurez et prenez des risques. Ayez un projet ou un produit « sûr » et préparez des projets ou des produits plus risqués. Toute une vie à manger et à innover.




5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout